mardi 29 novembre 2011

Nouveau projet (2)

Ca avance!

J'ai eu les premiers retours sur mon boulot. On m'a donné des directions et je peux davantage me focaliser sur ce qui est utile.

(à suivre.)

Evidemment, il est encore trop prématuré pour dire le "quoi" et le "pour qui".

jeudi 24 novembre 2011

Nouveau projet

Mon ordi est plein d'articles et de bouquins inédits. Je suis trop sentimental pour les jeter!

Là, on m'a proposé un projet intéressant. Pour des raisons évidentes, je ne peux ni dire ce que c'est, ni avec qui c'est. J'espère juste qu'il va aboutir et qu'il fera boule de neige...

A suivre?

dimanche 20 novembre 2011

Avis, la SNCF et l'électrique

Les voitures électriques arrivent dans la rue! Ca, c'est la grosso actu "verte" de 2011.

Les premiers utilisateurs seront les flottes. Cela arrange bien les constructeurs: ils peuvent davantage les surveiller. Car on reste à un stade expérimental.

Chez Avis et la SNCF, on se doute qu'il y a une clientèle boboïsante qui veut de l'électrique. La question, c'est de savoir combien sont réellement prêts à louer une électrique.
Avis reconnait qu'il navigue à vue, même s'il nous a sorti une étude bidon de Roland Berger qui dit que 15 ans, un tiers des voitures seront électriques...

Le gag du jour, c'était le gout de la représentante de la SNCF pour les anglicismes un peu creux. On aurait dit un communiqué de presse Citroën! Le plus drôle, c'est lorsqu'elle a déclaré: "Après, on passera au question and réponse."
Pour l'essai, ce fut ultra-short: un tour du niveau -2 du parking de la Gare de Lyon!

De toute façon, j'avais déjà conduit une Peugeot iOn. Je garde donc les mêmes griefs: ligne banale, intérieur spartiate, coffre ridicule et mal agencé et suspension inexistante. Bref, on est dans l'électrique "old school": une golfette à peine maquillée.

Au moins, le fait de la louer au même prix qu'une catégorie A permet de faire disparaitre le problème "prix".

Moi, personnellement, j'aurais largement préféré un tour de parking avec celle de droite...
Concernant la location, j'ai un blocage. Depuis 2010, j'ai essayé 4 voitures venant de 3 loueurs. Or, à chaque fois, la voiture n'avait visiblement pas été contrôlée depuis le précédant propriétaire. Et ce n'est pas qu'un sentiment: les loueurs ont sacrifié le personnel d'entretien pour augmenter leur marge.
Sur la DS3 (qui venait d'Avis), le réservoir était plein aux deux tiers. J'ai râlé, puis j'ai fait un stop chez Total.
Là, avec une C-Zéro, si vous n'avez que deux tiers de réservoir, vous vous retrouvez avec 60km d'autonomie (ou 30km sur autoroute) et il faut 3h pour refaire un "plein". Bonjour l'angoisse!

jeudi 10 novembre 2011

Mini-essai: Chatenet CH26

Un drôle de mini-essai. Déjà, car il s'agit de la même Chatenet CH26 que celle que j'avais conduit il y a 3 semaines.

En plus, ce mini-essai a duré 4 jours. C'est moins que l'ASX, mais ça n'est pas vraiment "mini".
En plus, durant ces 4 jours, j'étais surtout sur le siège passager!
Au final, ce fut une expérience très intéressante: c'est quoi, rouler au quotidien en VSP? Qu'en pensent les gens?

Le constat général, c'est que c'est une voiture (presque) normale. Ce qui surprend les gens, c'est son aspect (intérieur comme extérieur): c'est très tendance. L'intérieur est spacieux et l'équipement, relativement complet (il manque juste un GPS.)
Les gros défauts sont:
- l'absence de places arrières (même d'appoint.)
- une direction très lourde avec un rayon de braquage déplorable pour le gabarit (même s'il y a un radar de recul)
- le bruit du Yanmar diesel.

Côté comportement, évidemment, ce n'est pas une F1. Mais une fois lancée, elle tient sa place dans la circulation.
Par contre, en tant que VSP, elle est bannie des autoroutes et autres voies rapides. Or, en Ile-de-France on a sciemment cassé les nationales et départementales à coup de feux rouges, de zone 30 et autres travaux interminables. Du coup, pour aller d'un point A à un point B, il faut prendre son mal en patience...
Mon opinion, confirmée par ce deuxième essai et les personnes à qui j'ai prêté le volant, c'est que c'est un alternative citadine viable.

Si elle était un poil moins chère, elle pourrait carrément chasser sur les terres des micro-citadines.

lundi 7 novembre 2011

La folle histoire de ma clef de voiture

Ca, c'est une image que j'ai bien cru ne jamais revoir: MA clef de voiture dans MA main.

Retournons au jeudi 27 novembre, à l'aéroport de Barcelone. J'allais rentrer de la présentation Mitsubishi.
Normalement, je garde mes clefs perso (appart et voiture; 2 trousseaux différents) dans mon pantalon. Donc, quand j'arrive au portique, je dois les enlever. Je trouve les clefs de mon appart, mais pas de clef de voiture!
Je fouille dans mon sac, dans ma valise, dans ma veste, etc. J'ai appelé l'hôtel où j'étais. Mais toujours pas de clef!

Je précise que je n'ai pas de doubles.

Et évidemment, loi de Murphy oblige, ça arrive alors que le vendredi après-midi, je partais en week-end...

Caroline, la responsable presse de Mitsubishi a été d'une gentillesse exemplaire. Elle m'a filé un ASX pour le week-end et elle m'a promis de fouiller les voitures dés qu'elles remonteraient à Paris.

Le gag, c'est que j'ai passé le week-end dans le Gers. Or, en remontant à Paris, j'ai croisé les 3 camions de Mitsubishi sur une aire de repos!
De retour à Paris, je me suis lancé dans l'opération "clefs". Côté Mazda, la chanson, c'est: "Ca va prendre plus de temps que prévu..."
C'est là que Caroline m'appelle: elle a retrouvé ma clef dans le L200! C'est une femme en or (qui reste discrète, voilà pourquoi je n'écris pas son nom de famille.) Alors, je lui tire mon chapeau.

Et donc, le soir même, j'ai enfin pu remonter dans ma voiture. Au volant, j'avais un maxi-sourire!

dimanche 6 novembre 2011

Mini-essai: Mitsubishi ASX 1,8l DI-D Invite 2WD


Un "Mini-essai" pas vraiment "Mini", puisqu'il a duré 6 jours! Et le pire, c'est que je ne devais pas conduire ce véhicule!

En fait, disons que mes clefs de voitures ont mis plus de temps que moi à revenir de Catalogne... (NDLA: j'y reviendrais.)
Le maxi-problème, c'est que je devais partir en week-end et qu'on étais jeudi soir. Caroline, la RP hyper-sympa de Mitsubishi, m'a filé un ASX 2 roues motrices. A la limite, il était mieux adapté pour faire de la route que ma MX-5.
J'avoue qu'en règle général, je ne suis pas très SUV. D'ailleurs, c'était la première fois que j'en avais un aussi longtemps.

Esthétique: forcément, je ne suis pas hyper-emballé. Mis à part la calandre de Lancer/Outalander, c'est du vu et revu. Et ce n'est pas près de s'arrêter, vu que les frères-jumeaux 4008 et C4 Aircross vont bientôt débarquer.
Mais bon, puisque ça plait...
 Equipement: c'est du Zola! A Barcelone, j'avais un ASX Instyle 4WD. Celui-ci perd 2 roues motrices, le GPS, l'intérieur cuir, les jantes 18 pouces, etc. Il garde juste le stop&start. Sauf qu'à l'arrivée, on est tout de même à 25 200€. Ce n'est tout de même pas du low-cost...
Bref, autant l'Instyle 4WD est à un prix d'ami, autant l'Invite possède un rapport qualité/prix défavorable. A mon avis, il faudrait un 110ch histoire que l'Invite se justifie davantage.

Motorisation: c'est 1,8l D-ID 150ch ou rien! Une mécanique assez coupleuse et aux reprises plutôt bonnes. En 6 jours, j'en ai bouffé, du kilomètre, alors vous pouvez me faire confiance!
A la limite, il est trop puissant pour un véhicule d'entrée de gamme.
LE défaut du D-ID, c'est le bruit. Sur autoroute, même à chaud, il vous casse les oreilles!
Du reste, côté tenue de route, rien à dire.
Conclusion: je ne suis pas devenu SUVphile. Néanmoins, j'ai compris ce qui plait aux gens. Il y a l'aspect statutaire du "quat'quat", le fait de dominer la route, le sentiment de sécurité... Bref, que des aspects irrationnels.
Mon opinion sur l'Invite, c'est que c'est un vrai-faux premier prix. Videz votre Codevi et payez vous un Instyle, tant qu'à faire!

Le plus idiot, c'est que beaucoup de gens vont accepter de payez 3 000€ de plus pour avoir un 4008 ou un C4 Aircross, en étant persuadé de "rouler Français".
Après, en occasion, je pense que Mitsu a plus de crédibilité dans les SUV. A l'instar des 4007/C-Crossair, les 4008/C4 Aircross d'occasion ne vont pas beaucoup bouger des show-rooms...

jeudi 3 novembre 2011

Présentation Mitsubishi en Catalogne



A peine revenu de Turin avec Lancia, j'ai embrayé sur une présentation Mitsubishi en Catalogne.

C'est l'importateur Français qui nous a invité, afin de dévoiler ses (grandes) ambitions.

J'avoue que je connaissais assez mal la situation de Mitsu en France. Et côté voitures, je n'avais conduit jusqu'ici qu'une Colt CZC.

La grande découverte du week-end, c'est Jean-Claude Debard, responsable Français d'Emil Frey! C'est un vrai showman, un peu camelot, un peu G.O. du Club Med... Là, lorsque j'ai pris cette photo, il tentait d'imiter James Bond (d'où le Martini qu'il touille lui-même)!
Au-delà de ses boutades, On sent aussi qu'il va mouiller le maillot pour Mitsu. Ca change (en bien) du style "langue de bois et prompteurs" des autres responsables de marque!
J'étais avec Nicolas Meunier et il tenait à tout prix à conduire un Pajero châssis court. Donc, on a commencé avec ça.

Il y a 20 ans, j'étais parti en Islande avec mon père et ma sœur. Mon père avait loué un Pajero châssis long.
J'ai eu l'impression que depuis, en terme d'esthétique, de motorisation et de finition, il n'y a pas eu de révolution (mis à part le passage à la monocoque.) Par contre, côté tarif, ils se sont goinfrés...
Le soir, j'ai enchainé avec la Lancer Evolution X. C'est encore plus bestial que la Subaru WRX STI!
Une fois qu'on a saisi le mode d'emploi (toujours rester au-dessus de 3 000 tours/minute), c'est un vélo!

J'ai pris un pied phénoménal! Les 80km entre le lieu de la conférence et l'hôtel, c'était trop court! En plus, de la route sinueuse, de nuit, presque tout seul... Wahou...

Forcément, après l'Evo, l'ASX, ça semble bien fade... 
Le tour en L200, puis en Pajero court, sur la piste 4x4, c'était un morceau de bravoure.

Là, je me prenais pour Fangio! Pas le Fangio des Grand Prix de F1. Le Fangio des Turismo de Carreteras. C'était à peu près sur le même genre de route qu'il roulait: des pistes de montagne, sinueuses, non-asphaltées, à peine assez large pour une voiture, avec un ravin d'un côté... Sauf que lui, il le faisait sur plusieurs jours d'affilée, sans dormir, à bord de Ford ou de Chevrolet surgonflées, à la tenue de route très aléatoire...
C'est là que vous voyez qu'il devait en avoir dans le pantalon!
Pour la route, voici une photo de la Colt. C'est vrai qu'en voyant ce que fait Mitsubishi en Grande-Bretagne ou au Benelux, on se dit que Mitsu France devrait être largement capable de doubler ses ventes.

Après, si on était venu en 2005, on nous aurait dit: "Regardez, on va avoir la Colt et la Lancer! On va tout péter!"
De quoi rester humble sur le futur de Mitsu...

mercredi 2 novembre 2011

L'Iveco Daily premium

Evidemment, pour la présentation Lancia à Turin, pas question de nous balader dans un VW Transporter ou un Mercedes Viano! D'où cet Iveco avec finition exclusive.

Du temps où je bossais comme chauffeur de grande remise, je n'avais jamais vu d'Iveco en shuttle!
En général, dans les présentations, on n'apprend pas grand chose de plus que ce qu'il y a dans le dossier. Les vraies infos, elles sont dites durant le déjeuner ou le diner qui suit la présentation!
Evitez la table du responsable du constructeur, lui, il restera en pilotage automatique. Par contre, le ou la responsable presse parlera plus franchement. Et là, vous aurez un discours officieux parfois diamétralement opposé au discours officiel.
Au diner de Lancia, dés que vous buviez une gorgée de vin, le serveur vous remplissait votre verre. C'est sur que les langues se sont bien déliées en fin de soirée. Par contre, on étais un peu dans le coaltar... C'est là qu'on voit arriver le fameux Iveco. On est une poignée à monter dedans, la responsable presse reste à quai et ce n'est qu'une fois parti que quelqu'un s'est demandé: "Au fait, c'est bien le minibus pour l'hôtel?" Heureusement, on ne s'était pas trompé...

Quelques Lancia Turinoises...

A Turin, point d'anciennes ou de youngtimers. A peine un ou deux Fiatou et quelques Ape.

Par contre, j'y ai vu plein de Lancia! C'est vrai qu'étant là pour une présentation de Lancia, mon "radar à Lancia" était activé.
Néanmoins, d'après Lancia France, 70% des ventes de Lancia se font en Italie. A mon avis, une belle part de ces "70%" sont réalisés à Turin...