jeudi 29 décembre 2011

Un taxi Geely dans la rue

C'est un grand classique de ce blog. Dés que j'écris: "Oh, une X, je n'en vois jamais!" Vous pouvez être sur qu'ensuite, j'en revoie une dans la quinzaine!

Donc, suite au taxi Geely vu chez un concessionnaire Mitsubishi, voici un autre taxi Geely.
Notez d'ailleurs qu'il ne porte pas d'enseigne "taxi".

mardi 27 décembre 2011

Débat sur Alpine

Depuis le débat sur la DS3, je n'avais plus de nouvelles de cette société d'études.

Puis ils m'ont recontacté afin de participer à un débat sur un éventuel retour d'Alpine.
Dans un premier temps, ils nous ont demandé ce qu'on savait d'Alpine. Hasard ou coïncidence, ça tombait au moment de la publication de l'interview d'Henri Grandsire. Donc forcément, moi, j'étais blindé! Par contre, il y en a un qui a voulu étaler sa science et c'est tombé à plat: "Alpine, c'est l'A110 dite "barquette" des années 50-60." Eh oui, mon gars, il faut éviter de pécher des infos dans larevueautomobile...
La deuxième étape, c'était des questions niveau bac philo: "Est-ce que le beau est beau?", "Est-ce que la légèreté est légère?", "Est-ce que le luxe est luxueux?"
Ensuite, c'est parti un peu dans tout les sens: "Qu'est-ce que vous penseriez d'une Alpine électrique?", "Est-ce que ça doit être forcément une version moderne de l'A110?", "Est-ce qu'Alpine pourrait faire un SUV?"

Cette dernière partie trahissait le fait que Renault n'en était encore qu'au stade d'études préparatoires à un éventuel retour. Sinon, ils auraient essayé de nous aiguiller discrètement.

Le retour d'Alpine, je me suis déjà pas mal exprimé sur ces rumeurs (ici, ici et ici.) Et je n'y crois pas du tout.
Pour ma part, je verrai ça comme une continuation des V6/A610: un gros coupé 2+2 places à moteur V6 central arrière (le porte-à-faux, aujourd'hui...) et un prix de 40 000€, voir 50 000€ (pour ne pas qu'il y ait un trop grand trou avec la Latitude.) Le bench-mark serait la Lotus Evora. Après, il faudrait faire un maximum de battage dessus, pour relancer la marque au-delà des papys qui ont roulé en A110 dans le temps! Ca signifie du placement-produit, un engagement en WEC et surtout, un réseau séparé. En France, le marché potentiel est de 10 voitures par an. Il y aurait un marché pour l'Alpine, mais dans les BRIC, aux Etats-Unis, en extrême-orient... Là-bas, ils n'ont pas de millénaristes qui hurlent à la vue d'une voiture! Ils ont des gens avec des valises de cash. Simplement, ça veut dire qu'à l'instar de Lamborghini ou de Ferrari, il faudra patienter 10 ans avant de rentabiliser l'investissement (avec pas mal de couleuvres à manger d'ici-là.) Mais après cela, ils pourront étendre la gamme avec d'autres modèles.
Tout cela, ça demande de grandes ambitions. Le souci, c'est que l'on parle de Renault... On parle du constructeur du Koleos, de la Fluence, de la Latitude, de la Wind, de la Pulse... C'est de l'ambition, ça? Non, c'est juste du suivisme. Une boite où les marketeux à deux balles ont la main. La Wind est un flop, car les gens n'ont pas envie de surpayer une Twingo découvrable. OK, l'A110 reprenait un maximum de pièces de R8 G et de R16, mais c'était il y a 40 ans! J'ai peur que la future Alpine, ce soit un coupé Laguna 4 au style vaguement sportif, avec des badges Alpine et une communication de merde. Et puis ils le vendront dans le réseau Renault, entre deux Clio dCi, avec ses commerciaux réputés pour leur accueil... "Bonjour, je viens casquer 50 000€ pour une Alpine... - Attends, mon gars, là, je suis en pause clope, ensuite, j'ai deux coups de fils perso à passer. Ensuite, je m'occupe de toi. Éventuellement."
Regardez ce qu'ils ont fait avec Gordini. 2 mois à se tripoter devant des photos de R8 Gordini, puis on se retrouve avec une Twingo RS jackytunée. Quant à la com' dessus... Au mois d'août, ils ont sponsorisé Rock-en-Seine et depuis, plus rien. Et maintenant, on se retrouve avec des Clio dCi Gordini, qui n'ont plus aucune légitimité. Et d'ailleurs, sur le forum, d'aucun disaient que Renault a déjà tué Gordini. Ce qui n'est guère encouragement pour Alpine...

lundi 26 décembre 2011

Fiat 500 (je sais, c'est une obsession...)

Eh oui, encore une 500! Au moins, si quelqu'un se fait voler la sienne et qu'il habite sur Paris, je pourrais lui donner une photo de sa voiture, pour qu'il la retrouve!

A propos de Fiatou, j'ai vu Cars 2 en DVD, le week-end dernier. Ca m'a déçu. C'est vrai que forcément, le concept n'est plus aussi neuf qu'à l'époque du premier Cars.
Néanmoins, ça m'a semblé être avant tout un film pour enfants, avec plein de scène d'actions et pas beaucoup de bavardages ou de références à d'autres films.

A part ça, en ce moment, c'est hyper-calme côté actu auto. Il n'y a qu'en Chine que ça bouge un peu (logique: dans 4 mois, c'est le salon de Pékin.) Mais je ne vais quand même pas rédiger 10 articles d'affilés de spyshots de voitures Chinoises !

samedi 24 décembre 2011

Renault Sport Clio V6

Une Renault Sport Clio V6; le deuxième et dernier modèle spécifique à Renault Sport.

L'idée, c'était de faire un truc dingue, en hommage aux R5 Turbo. C'est TWR qui s'était occupé de la préparation du V6.
Au final, la Clio V6 était à peine plus performante qu'une Clio 16V (mais beaucoup plus chère et avec seulement 2 places.)
Une deuxième mouture fut réalisée par Lotus (qui lorgnait sur le V6 pour le monter dans son Esprit -un projet mort-né-.)
Il y eu aussi une Eurocup Clio V6 (pour remplacer celle du Spider Renault Sport.) Anthony Beltoise avait remporté l'épreuve en prologue du GP de Monaco. Un Beltoise, vainqueur à Monaco... Le journaliste d'Auto-Hebdo s'y était cru, avec des questions du genre: "Alors, Anthony, vous avez du avoir 10 coups de fils d'écuries de F1, là, non? Et des propositions de volant, non?"

mercredi 21 décembre 2011

Talbot Solara

Les Talbot sont plutôt rares et en général, je croise plutôt des Samba.
Pour une fois, c'est donc une Solara. J'espère que son proprio va lui offrir une restauration, car ça commence à devenir un collector...

A la présentation Mitsubishi, Jean-Claude Debard nous a parlé des 30 ans du Pajero. Pour nous montrer qu'il a bien vieilli, il l'a comparé à d'autres choses sorties en 1982: le Minitel et la Solara. Nicolas Meunier, qui était avec moi, m'a soufflé: "C'est quoi, une Tagora?" On aurait dit qu'il essayait de parler une langue morte! Ben oui, moi, j'ai connu l'époque du "réseau Peugeot-Talbot", de "Peugeot-Talbot Sport" et je suis assez vieux pour avoir vu des Samba neuves dans la vitrine du concessionnaire Sabrié de Fontenay (où j'ai testé la iOn, 25 ans plus tard...) Pas lui. Rigole, Nicolas! Mais toi qu'est un fan de Saab, tu vas voir, dans quelques années, comment les jeunots te traiteront de dinosaures quand tu évoqueras la 9-3 ou la 9-5...

Un autre taxi Geely

J'ai vu ce taxi Londonien à vendre chez un concessionnaire Mitsubishi. Je n'en ai pas croisé beaucoup jusqu'ici.

Ce taxi est très mignon, très spacieux et il n'a pas d'étiquette "made in China". Hélas, son prix n'est pas très "Chinois" et son VM est plutôt prodigue en CO2...

Apparemment, Geely veut utiliser l'embryon de réseau de London Taxi pour s'implanter en Europe avec son EC7. Je suis très réservé sur les chances de succès de la manœuvre.
La question à se poser pour lancer une importation, ce n'est pas "qu'est-ce qu'il construit aujourd'hui?", mais "qu'est-ce qu'il va construire demain?" A fortiori avec les Chinois, qui n'ont pas encore de produits convaincants. Chez Chery, Great Wall, MG et désormais Byd, on voit justement des voitures intéressantes dans le pipeline. A contrario, chez Geely, il y a plusieurs modèles qui sont au statut "bientôt produits" depuis des mois. Lorsque Geely écrit "arrivée prévu en 2013" sur tel ou tel proto vu à Shanghai, je rigole! Et je rigolerai jusqu'au jour où je verrai du concret chez Geely. Byd, Chery, Great Wall et MG, j'ai plus tendance à les croire, car ils font ce qu'ils disent et disent ce qu'ils font.

Hier, c'était le 5e trophée annuel de la Fédération Chinoise du Sport Automobile (FASC.)
En apparence, ça peut faire sourire. Toutes disciplines confondues, il y a eu 86 courses disputées en Chine en 2011 (hors GP de Macao et GP de karting à Hong Kong.) Le pays ne compte que 7 circuits (Beijing Goldenport, Chengdu, Guanzhou Zaoqing, Ordos, Shanghai F1, Shanghai Tianma et Zhuhai), en monoplace, il y a quelques tempes grises et le champion de rallye est un second couteau Anglais (Mark Higgins) qui roulait avec une Mitsu Evo 9. Bref, un truc d'amateurs.
Mais ce qu'il faut bien voir, c'est qu'il y a 10 ans, la Chine n'avait que Zhuhai. Et ce n'est qu'avec la construction de Shanghai F1 (2004) que les premiers championnats circuits ont émergé. Bref, le développement du sport auto Chinois est récent. Les gentlemen-drivers du début cèdent leurs places à des pilotes de plus en plus jeunes, qui ont commencé de plus en plus tôt. Aujourd'hui, je ne vois aucun pilote vraiment capable d'aller en F1. Il faudra attendre une dizaine d'années pour voir des pilotes qui ont grandi sur un karting et qui arrivent en automobile avec un talent sérieux. A la même époque, nos jeunes loups semi-pro actuels auront davantage de bouteille.
Après, il ne faut pas oublier que les Chinois sont orgueilleux. Ils en ont marre de regarder le Grand Prix de Chine depuis les tribunes! On commence à voir émerger de grosses structures. Audi, Porsche, VW et Red Bull ont bien compris que s'ils pouvaient dénicher un Chinois rapide, ça serait une publicité géniale.
Donc, c'est là que ça se passe. L'an prochain, il devrait y avoir 3 nouvelles coupes (Megane Cup, Lamborghini Trofeo et R8 LMS Cup) et une manche d'Indycar. En plus, les calendriers des championnats existants vont se muscler. Bref, c'est un pays à surveiller...

samedi 17 décembre 2011

Rover 114 GTI

Ca fait longtemps que je ne vous ai pas montré une voiture de BLMC/MG-Rover. Voici donc une 114 GTI!

Travailler dans cette boite devait être déprimant. Car la phrase qui revenait le plus souvent, c'était: "Désolé, on manque de budget et il revoir notre projet à la baisse."
Prenez l'Austin Metro/Rover série 100, par exemple:
- en 1968, un premier projet de citadine, la 9X, est envoyé à la poubelle. Faute de budget.
- en 1974, un second projet, l'ADO78, est envoyé à la poubelle. Faute de budget.
- en 1980, un troisième projet atteint enfin le stade de la production. C'est l'Austin Metro et elle a permis au groupe de redresser la barre. Les belles années, il s'en vendait 150 000 par an. Hélas, faute de budget, elle sort uniquement en 3 portes et avec un moteur antédiluvien.
- En 1984, alors que la 5 portes arrive enfin, ils songent à une vraie remplaçante.  Faute de budget (et de foi en Austin), la futuriste AR6 termine à la poubelle. C'est d'autant plus dommage que c'était l'une des dernières fois où ils n'avaient aucun complexe face à la concurrence.
- En 1990, après bien de compris, Rover présente la série 100 (alias "Rover Metro" outre-manche.) Une simple Metro adaptée au Rover "K" et avec un nouvel avant. Comme d'habitude, les uns parleront du génie de la R&D d'avoir fait du neuf avec du vieux. Pour les autres, c'est une escroquerie.
- En 1995, faute de budget pour financer un modèle inédit, la série 100 s'offre un nouvel avant. Autant la Metro était à peu près en phase avec la concurrence, autant, 15 ans plus tard, la série 100, était complètement dépassée. Le coup de grâce fut un 0 étoile au tout premier crash-test Euro-NCAP. De quoi faire fuir les acheteurs.
- En 2003, la Metro/série 100 a enfin un successeur: la CityRover. Les budgets et le planning est extrêmement serré. Le lancement de la Metro, à côté, c'était le Club Med! Donc, c'est une Tata Indica "roverisée" à la hâte, avec un moteur Peugeot, uniquement en 5 portes et uniquement en conduite à droite! MG-Rover n'a même plus assez d'argent pour faire une campagne de pub! 18 mois et 1 200 unités plus tard, MG-Rover met la clef sous la porte et la CityRover disparait aussi discrètement qu'elle est apparue.

Depuis le printemps dernier, MG produit en Chine une nouvelle citadine: la MG3. Il a pour ambition de la vendre à travers le monde. A suivre?

jeudi 15 décembre 2011

Un Spider 2000 oublié

Chaque fois que je croise un Spider "conda tronca", il est dans un sale état.

Après celui très corrodé de 2010, en voici un qui n'a visiblement pas bougé depuis longtemps. En témoigne l'épaisse couche de poussière et les pneus crevés...

Il faut croire que les gens ne s'y intéressent pas plus que ça. Dommage.

mardi 13 décembre 2011

La boule à neige Feu Vert

Lorsque Feu Vert m'a envoyé un garage Norev, ils m'ont envoyé un catalogue avec. J'y ai vu cette boule à neige avec le chat Ramses et j'ai flashé dessus. Une semaine après, ils me l'envoyaient et j'ai pu la mettre avec mes "trésors". Franchement, je trouve qu'il a un côté deuxième degré qui est hilarant.

Du reste, j'aime bien les centres autos. Par chez moi, point de Feu Vert. En revanche, il y a un Speedy. J'y allais avec ma Fiesta et j'y suis encore allé récemment pour des pneus pour ma MX-5 (j'ai bien essayé de soudoyer la RP de Pirelli pour avoir un train de P-Zero, hélas...) A "mon" Speedy, ils sont efficaces, pas cher et on peut y aller sans rendez-vous.
Ce qui me fait mal au cœur, c'est que les centres autos courent après les clients. Entre les primes à la casse et le discours anxiogène des constructeurs (du genre pièces de centre auto=contrefaçons), ils traversent une passe difficile. D'ailleurs, dans Paris intra Muros, j'ai vu deux Speedy et un Midas fermer leurs portes.
Quand ma mère a acheté sa Polo, le vendeur a fait son laïus obligatoire: "Madame, il ne faut pas aller dans les centres autos! Vous allez perdre votre garanti! (NDLA: c'est faux) Votre voiture tombera en panne et ce sera à vos frais! (NDLA: re-faux) Alors que nous, on vous ga-ran-ti un rendez-vous sous 3 semaines." Je vous jure qu'il était fier de pouvoir garantir un rendez-vous sous 3 semaines. Alors que "mon" Speedy, c'est plutôt sous 3 minutes...
Les pires, c'est quand même les garages agréés MACIF. Si vous en voyez un, fuyez! J'ai l'impression que ce sont les pires garages qui, faute de clients, demandent un agrément MACIF. A chaque sinistre, j'ai eu des emmerdes. Il y a systématiquement des retards et le travail est systématiquement bâclé. Une fois, avec la Fiesta, j'en avais profité pour demander une vidange. 80€ sans remplacement du filtre! J'ai eu du mal à m'assoir ensuite...

vendredi 9 décembre 2011

Henri Grandsire et moi

Je viens de lire la très belle interview d'Henri Grandsire dans Mémoires des stands. Une interview intéressante, car Grandsire raconte le sport auto tricolore juste avant l'arrivée de Matra, d'Elf, des sponsors, etc. Une période peu évoquée.

Ce qui est un peu chiant, c'est qu'il a tendance à pleurnicher. Il a été champion de France de F3, il a incarné Michel Vaillant, il a côtoyé la crème du sport auto Français, couru à Monaco, au Mans, à la Targa Florio, sur le Nurburgring... Et les seuls trucs qu'il trouve à dire, c'est: "J'ai failli gagner ici...", "Untel a été méchant avec moi..." C'est pas Michel Vaillant qu'il aurait du jouer, mais Calimero!
Bref, quel rapport avec moi et les Jeep pour enfants qu'on voie sur ces photos? Au détour d'une phrase, il dit qu'il a été l'un des cofondateurs de Jacadi.

Or, à l'été 91, la marque de vêtements a lancé le Jacadi Trophy. Une trentaine de gamins ont roulé à l'Alpe d'Huez dans des petites Jeep 4 places (j'ai retrouvé une vidéo ici.) On était en pleine mode du Camel Trophy, d'où ce simili-raid très "seizième". Dans la vidéo, on voit Jean-Pierre Beltoise, Philippe Streiff, Michel Barnier (?) et Philippe Douste-Blazy (??) Henri Grandsire n'apparait pas, mais avouez que ça serait étonnant qu'il ne soit pas à l'origine de l'épreuve, non?
6 mois plus tard, au salon Auto-moto compétition du Bourget 1992, Jacadi tente de recruter pour un 2e Trophy (qui apparemment n'a pas eu lieu.) Ils proposait à des gamins de tourner sur une piste en terre. C'est ainsi que votre serviteur (en doudoune Naf-naf rouge et pantalon en velours) se retrouve par la première fois au volant d'une voiture!
De mémoire, c'était assez chiant. Le moniteur était du genre: "Tu roules lentement et tu évites les obstacles. A la moindre connerie, on arrête tout et tu sors!" En prime, au bout de 10 mètres, la batterie de la Jeep est tombée en panne (photo 2.) Du coup, on a du prendre une autre Jeep (photo 3.)
Nul doute que dans les stands, il devait y avoir Grandsire et moi, j'ai du passer devant sans m'en rendre compte.
Au moins, près de 20 ans plus tard, je peux dire que je l'ai croisé! Et que grâce à lui, j'ai eu mon premier baquet!

mardi 29 novembre 2011

Nouveau projet (2)

Ca avance!

J'ai eu les premiers retours sur mon boulot. On m'a donné des directions et je peux davantage me focaliser sur ce qui est utile.

(à suivre.)

Evidemment, il est encore trop prématuré pour dire le "quoi" et le "pour qui".

jeudi 24 novembre 2011

Nouveau projet

Mon ordi est plein d'articles et de bouquins inédits. Je suis trop sentimental pour les jeter!

Là, on m'a proposé un projet intéressant. Pour des raisons évidentes, je ne peux ni dire ce que c'est, ni avec qui c'est. J'espère juste qu'il va aboutir et qu'il fera boule de neige...

A suivre?

dimanche 20 novembre 2011

Avis, la SNCF et l'électrique

Les voitures électriques arrivent dans la rue! Ca, c'est la grosso actu "verte" de 2011.

Les premiers utilisateurs seront les flottes. Cela arrange bien les constructeurs: ils peuvent davantage les surveiller. Car on reste à un stade expérimental.

Chez Avis et la SNCF, on se doute qu'il y a une clientèle boboïsante qui veut de l'électrique. La question, c'est de savoir combien sont réellement prêts à louer une électrique.
Avis reconnait qu'il navigue à vue, même s'il nous a sorti une étude bidon de Roland Berger qui dit que 15 ans, un tiers des voitures seront électriques...

Le gag du jour, c'était le gout de la représentante de la SNCF pour les anglicismes un peu creux. On aurait dit un communiqué de presse Citroën! Le plus drôle, c'est lorsqu'elle a déclaré: "Après, on passera au question and réponse."
Pour l'essai, ce fut ultra-short: un tour du niveau -2 du parking de la Gare de Lyon!

De toute façon, j'avais déjà conduit une Peugeot iOn. Je garde donc les mêmes griefs: ligne banale, intérieur spartiate, coffre ridicule et mal agencé et suspension inexistante. Bref, on est dans l'électrique "old school": une golfette à peine maquillée.

Au moins, le fait de la louer au même prix qu'une catégorie A permet de faire disparaitre le problème "prix".

Moi, personnellement, j'aurais largement préféré un tour de parking avec celle de droite...
Concernant la location, j'ai un blocage. Depuis 2010, j'ai essayé 4 voitures venant de 3 loueurs. Or, à chaque fois, la voiture n'avait visiblement pas été contrôlée depuis le précédant propriétaire. Et ce n'est pas qu'un sentiment: les loueurs ont sacrifié le personnel d'entretien pour augmenter leur marge.
Sur la DS3 (qui venait d'Avis), le réservoir était plein aux deux tiers. J'ai râlé, puis j'ai fait un stop chez Total.
Là, avec une C-Zéro, si vous n'avez que deux tiers de réservoir, vous vous retrouvez avec 60km d'autonomie (ou 30km sur autoroute) et il faut 3h pour refaire un "plein". Bonjour l'angoisse!

jeudi 10 novembre 2011

Mini-essai: Chatenet CH26

Un drôle de mini-essai. Déjà, car il s'agit de la même Chatenet CH26 que celle que j'avais conduit il y a 3 semaines.

En plus, ce mini-essai a duré 4 jours. C'est moins que l'ASX, mais ça n'est pas vraiment "mini".
En plus, durant ces 4 jours, j'étais surtout sur le siège passager!
Au final, ce fut une expérience très intéressante: c'est quoi, rouler au quotidien en VSP? Qu'en pensent les gens?

Le constat général, c'est que c'est une voiture (presque) normale. Ce qui surprend les gens, c'est son aspect (intérieur comme extérieur): c'est très tendance. L'intérieur est spacieux et l'équipement, relativement complet (il manque juste un GPS.)
Les gros défauts sont:
- l'absence de places arrières (même d'appoint.)
- une direction très lourde avec un rayon de braquage déplorable pour le gabarit (même s'il y a un radar de recul)
- le bruit du Yanmar diesel.

Côté comportement, évidemment, ce n'est pas une F1. Mais une fois lancée, elle tient sa place dans la circulation.
Par contre, en tant que VSP, elle est bannie des autoroutes et autres voies rapides. Or, en Ile-de-France on a sciemment cassé les nationales et départementales à coup de feux rouges, de zone 30 et autres travaux interminables. Du coup, pour aller d'un point A à un point B, il faut prendre son mal en patience...
Mon opinion, confirmée par ce deuxième essai et les personnes à qui j'ai prêté le volant, c'est que c'est un alternative citadine viable.

Si elle était un poil moins chère, elle pourrait carrément chasser sur les terres des micro-citadines.

lundi 7 novembre 2011

La folle histoire de ma clef de voiture

Ca, c'est une image que j'ai bien cru ne jamais revoir: MA clef de voiture dans MA main.

Retournons au jeudi 27 novembre, à l'aéroport de Barcelone. J'allais rentrer de la présentation Mitsubishi.
Normalement, je garde mes clefs perso (appart et voiture; 2 trousseaux différents) dans mon pantalon. Donc, quand j'arrive au portique, je dois les enlever. Je trouve les clefs de mon appart, mais pas de clef de voiture!
Je fouille dans mon sac, dans ma valise, dans ma veste, etc. J'ai appelé l'hôtel où j'étais. Mais toujours pas de clef!

Je précise que je n'ai pas de doubles.

Et évidemment, loi de Murphy oblige, ça arrive alors que le vendredi après-midi, je partais en week-end...

Caroline, la responsable presse de Mitsubishi a été d'une gentillesse exemplaire. Elle m'a filé un ASX pour le week-end et elle m'a promis de fouiller les voitures dés qu'elles remonteraient à Paris.

Le gag, c'est que j'ai passé le week-end dans le Gers. Or, en remontant à Paris, j'ai croisé les 3 camions de Mitsubishi sur une aire de repos!
De retour à Paris, je me suis lancé dans l'opération "clefs". Côté Mazda, la chanson, c'est: "Ca va prendre plus de temps que prévu..."
C'est là que Caroline m'appelle: elle a retrouvé ma clef dans le L200! C'est une femme en or (qui reste discrète, voilà pourquoi je n'écris pas son nom de famille.) Alors, je lui tire mon chapeau.

Et donc, le soir même, j'ai enfin pu remonter dans ma voiture. Au volant, j'avais un maxi-sourire!

dimanche 6 novembre 2011

Mini-essai: Mitsubishi ASX 1,8l DI-D Invite 2WD


Un "Mini-essai" pas vraiment "Mini", puisqu'il a duré 6 jours! Et le pire, c'est que je ne devais pas conduire ce véhicule!

En fait, disons que mes clefs de voitures ont mis plus de temps que moi à revenir de Catalogne... (NDLA: j'y reviendrais.)
Le maxi-problème, c'est que je devais partir en week-end et qu'on étais jeudi soir. Caroline, la RP hyper-sympa de Mitsubishi, m'a filé un ASX 2 roues motrices. A la limite, il était mieux adapté pour faire de la route que ma MX-5.
J'avoue qu'en règle général, je ne suis pas très SUV. D'ailleurs, c'était la première fois que j'en avais un aussi longtemps.

Esthétique: forcément, je ne suis pas hyper-emballé. Mis à part la calandre de Lancer/Outalander, c'est du vu et revu. Et ce n'est pas près de s'arrêter, vu que les frères-jumeaux 4008 et C4 Aircross vont bientôt débarquer.
Mais bon, puisque ça plait...
 Equipement: c'est du Zola! A Barcelone, j'avais un ASX Instyle 4WD. Celui-ci perd 2 roues motrices, le GPS, l'intérieur cuir, les jantes 18 pouces, etc. Il garde juste le stop&start. Sauf qu'à l'arrivée, on est tout de même à 25 200€. Ce n'est tout de même pas du low-cost...
Bref, autant l'Instyle 4WD est à un prix d'ami, autant l'Invite possède un rapport qualité/prix défavorable. A mon avis, il faudrait un 110ch histoire que l'Invite se justifie davantage.

Motorisation: c'est 1,8l D-ID 150ch ou rien! Une mécanique assez coupleuse et aux reprises plutôt bonnes. En 6 jours, j'en ai bouffé, du kilomètre, alors vous pouvez me faire confiance!
A la limite, il est trop puissant pour un véhicule d'entrée de gamme.
LE défaut du D-ID, c'est le bruit. Sur autoroute, même à chaud, il vous casse les oreilles!
Du reste, côté tenue de route, rien à dire.
Conclusion: je ne suis pas devenu SUVphile. Néanmoins, j'ai compris ce qui plait aux gens. Il y a l'aspect statutaire du "quat'quat", le fait de dominer la route, le sentiment de sécurité... Bref, que des aspects irrationnels.
Mon opinion sur l'Invite, c'est que c'est un vrai-faux premier prix. Videz votre Codevi et payez vous un Instyle, tant qu'à faire!

Le plus idiot, c'est que beaucoup de gens vont accepter de payez 3 000€ de plus pour avoir un 4008 ou un C4 Aircross, en étant persuadé de "rouler Français".
Après, en occasion, je pense que Mitsu a plus de crédibilité dans les SUV. A l'instar des 4007/C-Crossair, les 4008/C4 Aircross d'occasion ne vont pas beaucoup bouger des show-rooms...

jeudi 3 novembre 2011

Présentation Mitsubishi en Catalogne



A peine revenu de Turin avec Lancia, j'ai embrayé sur une présentation Mitsubishi en Catalogne.

C'est l'importateur Français qui nous a invité, afin de dévoiler ses (grandes) ambitions.

J'avoue que je connaissais assez mal la situation de Mitsu en France. Et côté voitures, je n'avais conduit jusqu'ici qu'une Colt CZC.

La grande découverte du week-end, c'est Jean-Claude Debard, responsable Français d'Emil Frey! C'est un vrai showman, un peu camelot, un peu G.O. du Club Med... Là, lorsque j'ai pris cette photo, il tentait d'imiter James Bond (d'où le Martini qu'il touille lui-même)!
Au-delà de ses boutades, On sent aussi qu'il va mouiller le maillot pour Mitsu. Ca change (en bien) du style "langue de bois et prompteurs" des autres responsables de marque!
J'étais avec Nicolas Meunier et il tenait à tout prix à conduire un Pajero châssis court. Donc, on a commencé avec ça.

Il y a 20 ans, j'étais parti en Islande avec mon père et ma sœur. Mon père avait loué un Pajero châssis long.
J'ai eu l'impression que depuis, en terme d'esthétique, de motorisation et de finition, il n'y a pas eu de révolution (mis à part le passage à la monocoque.) Par contre, côté tarif, ils se sont goinfrés...
Le soir, j'ai enchainé avec la Lancer Evolution X. C'est encore plus bestial que la Subaru WRX STI!
Une fois qu'on a saisi le mode d'emploi (toujours rester au-dessus de 3 000 tours/minute), c'est un vélo!

J'ai pris un pied phénoménal! Les 80km entre le lieu de la conférence et l'hôtel, c'était trop court! En plus, de la route sinueuse, de nuit, presque tout seul... Wahou...

Forcément, après l'Evo, l'ASX, ça semble bien fade... 
Le tour en L200, puis en Pajero court, sur la piste 4x4, c'était un morceau de bravoure.

Là, je me prenais pour Fangio! Pas le Fangio des Grand Prix de F1. Le Fangio des Turismo de Carreteras. C'était à peu près sur le même genre de route qu'il roulait: des pistes de montagne, sinueuses, non-asphaltées, à peine assez large pour une voiture, avec un ravin d'un côté... Sauf que lui, il le faisait sur plusieurs jours d'affilée, sans dormir, à bord de Ford ou de Chevrolet surgonflées, à la tenue de route très aléatoire...
C'est là que vous voyez qu'il devait en avoir dans le pantalon!
Pour la route, voici une photo de la Colt. C'est vrai qu'en voyant ce que fait Mitsubishi en Grande-Bretagne ou au Benelux, on se dit que Mitsu France devrait être largement capable de doubler ses ventes.

Après, si on était venu en 2005, on nous aurait dit: "Regardez, on va avoir la Colt et la Lancer! On va tout péter!"
De quoi rester humble sur le futur de Mitsu...

mercredi 2 novembre 2011

L'Iveco Daily premium

Evidemment, pour la présentation Lancia à Turin, pas question de nous balader dans un VW Transporter ou un Mercedes Viano! D'où cet Iveco avec finition exclusive.

Du temps où je bossais comme chauffeur de grande remise, je n'avais jamais vu d'Iveco en shuttle!
En général, dans les présentations, on n'apprend pas grand chose de plus que ce qu'il y a dans le dossier. Les vraies infos, elles sont dites durant le déjeuner ou le diner qui suit la présentation!
Evitez la table du responsable du constructeur, lui, il restera en pilotage automatique. Par contre, le ou la responsable presse parlera plus franchement. Et là, vous aurez un discours officieux parfois diamétralement opposé au discours officiel.
Au diner de Lancia, dés que vous buviez une gorgée de vin, le serveur vous remplissait votre verre. C'est sur que les langues se sont bien déliées en fin de soirée. Par contre, on étais un peu dans le coaltar... C'est là qu'on voit arriver le fameux Iveco. On est une poignée à monter dedans, la responsable presse reste à quai et ce n'est qu'une fois parti que quelqu'un s'est demandé: "Au fait, c'est bien le minibus pour l'hôtel?" Heureusement, on ne s'était pas trompé...

Quelques Lancia Turinoises...

A Turin, point d'anciennes ou de youngtimers. A peine un ou deux Fiatou et quelques Ape.

Par contre, j'y ai vu plein de Lancia! C'est vrai qu'étant là pour une présentation de Lancia, mon "radar à Lancia" était activé.
Néanmoins, d'après Lancia France, 70% des ventes de Lancia se font en Italie. A mon avis, une belle part de ces "70%" sont réalisés à Turin...

lundi 31 octobre 2011

Présentation Lancia


Lundi-mardi, c'était présentation Lancia Voyager et Thema à Turin. Un évènement très symbolique, car il s'agit des premières "Chrysler-Lancia".

La conférence de presse était assez surréaliste. En gros, c'était: "Ce sont des voitures 100% Italiennes! La Thema propose un niveau de finition et un rapport qualité/prix inédits! Les Allemands n'ont qu'à bien se tenir, car voilà Lancia!"
A la fin, j'ai arrêté de prendre des notes, car ça en devenait pathétique. Le moins qu'on puisse dire, c'est que Lancia France était beaucoup plus timoré...

L'histoire aime l'ironie. Dans les années "00", les rachats de Chrysler par Daimler et celui (partiel) de Fiat auto par GM étaient salué par les marchés. "Regardez, c'est génial! On standardise les composants pour réduire les coûts. Demain, on vendra la même plateforme aux 4 coins du monde sous n marques. Grâce au talent des designers on pourra faire du sur-mesure pour chaque marché!"
Problèmes de trésorerie, divergences stratégiques, conjoncture défavorable... Les deux rachats ont fait long feu.

Fin 2008, Chrysler était en faillite et son repreneur, Fiat, ne valait guère mieux.

Chrysler et Lancia sont deux marques premium ayant un passé glorieux. Cela reste des noms évocateurs, qui possèdent des fidèles.

Côté produits, ils ont pris l'habitude de lancer des voitures opulentes, originales et classe. De toute les voitures que j'ai eu à l'essai, la Sebring cabriolet est celle dont on m'a le plus parlé après coup!

Néanmoins, le gros défaut, c'est une finition en dessous de tout. Outre la Sebring, j'ai eu une Delta Multijet 190ch (un essai inédit pour Turbo.fr) et à chaque fois, c'était du biodégradable! D'ailleurs, la Sebring avait déjà commencé à se recycler... La Thema et Le Voyager ne sont que des Chrysler rebadgées. D'ailleurs, c'est que disait le communiqué de presse du salon de Francfort!

Les vraies Lancia sont plus rondouillardes, comme cette Thesis...

 Certes, côté qualité perçue, il y a des progrès avec la Thema. Mais ça reste loin des standards occidentaux...

En terme de tenue de route, elle m'a rappelé ma Dodge Intrepid! Ma toute première voiture était une Américaine (neuve) et j'ai effectué des milliers de miles avec. Alors je sais de quoi je parle!

Quant au Voyager, malgré sa sellerie cuir, il faisait un peu trop "voiture pour soccer mom". Son design est très banal.
 Normalement, on prenait une voiture à un point A, on passe devant des coins sympas pour faire des photos, on change de voiture au point B et on repart vers un point C, avec d'autres coins à photos...
Sauf que:
1) En guise de road-book, on avait une carte routière avec le parcours surligné dessus.
2) Ils nous ont fait passer à travers Turin (d'où 1 heure perdue dans les embouteillages)
3) Ensuite, on s'est retrouvé dans une banlieue moche, avec des friches industrielles et des champs jaunis.
4) Vous avez vu, la rangée de Thema, sur la photo précédente? Il y en avait 2 comme ça! Et les Voyager? Voici les 5 Voyager dispo. Donc pas de changement de voiture pour la plupart d'entre-nous!
5) Entre les points B et C, il n'y avait que de l'autoroute.
6) Au point C, un golf, j'ai pu prendre un Voyager... Sauf qu'il était interdit de prendre des photos sur place! Le vigile m'a escorté en bagnole jusqu'à la sortie!

Remarquez, apparemment, les essais VW Up! (à Rome) et Mazda3 restylée (à Venise), c'était aussi folklo. Visiblement, les Italiens ont des soucis pour organiser des parcours routiers...

lundi 24 octobre 2011

BMW 316i

O lecteur, vous n'avez pas conscience du calvaire subit pour immortaliser cette BMW 316i (E21)!
Au début, elle était à un feu rouge. Mais lorsque je dégaine mon APN, la drag-on est prise dans mon fil d'iPod! Le temps de dépatouiller le tout, le feu passe au vert. J'ai juste eu le temps de prendre un unique cliché et... J'ai appuyé trop tôt sur le déclencheur. Snif.

vendredi 21 octobre 2011

Chatenet CH26

Sans transition, on passe de la Subaru WRX STI à la Chatenet CH26! Les sans-permis, ce n'est pas trop mon truc, mais j'ai été agréablement surpris.
Déjà, le look est sympa. L'intérieur est sympa. Ca fait très PGO Hemera. Mais dés que vous tournez le contact, là, vous passez à Honda Jardinage!

Au final, ça donne une voiture pour la ville avec une bonne bouille.
Après, à 13 500€, c'est dur de vouloir ça quand on a encore un permis...
J'avoue que je ne connaissais ni l'entreprise Chatenet, ni son fondateur.
Sacré personnage, que Louis George Chatenet! Déjà, en tant qu'industriel, il fait parti des délégations officielles emmenées à l'étranger. Si vous ouvrez le bouquin "constructeurs sans patante", vous verrez une barquette Chatenet pour la Coupe Simca. C'est la même boite! Et L.G. Chatenet participe à des journées circuit à travers l'Europe en Ferrari. Le constructeur du master de la "cheminée" de la première Ligier F1? C'est l'œuvre de J.P. Chatenet, frère de L.G. et plus tard team-manager de Prost Grand Prix.
Autant dire qu'il a des histoires à la pelle!
En plus, le RP de Chatenet, c'est Franck Matifas, ancien vainqueur de l'Eurocup de Spider Renault Sport, vu ensuite en Carrera Cup.
Lui aussi, il en a, des trucs à raconter!

Bref, c'était le genre de déjeuner où je serais volontiers resté des heures et des heures...