mardi 28 septembre 2010

Bus-cantine

A Essen, il y avait cet étonnant bus transformé en gargote.

Il n'existait pas qu'un seul fabricant des fameux bus rouges Londonien. Ainsi, celui-ci est un Daimler. Oui, Daimler, comme dans "Jaguar-Daimler".
L'histoire des utilitaires Anglais est triste. Il suffit de regarder le BigLorryBlog: il y a 20 ans, il y avait des ERF, des Guy, des Seddon-Atkinson, des Foden, des Commer-Dodge... Et tout a disparu depuis.

dimanche 26 septembre 2010

Red dot Dessign: VW Lupo

Suite du record Mazda à Essen. Franchement, tout s'est bien passé. Par contre, il ne fallait pas lever le nez.

L'Allemagne est un vaste pays. Alors pourquoi avoir choisi le pire coin? Le Q.G. ne Mazda Allemagne n'est même pas à Essen, il est à Leverkusen, en Bavière!
Donc côté activités, on a eu le choix entre le musée du charbon à coke, celui de l'histoire industrielle de la Ruhr (ça ne s'invente pas) et le musée local du design.

L'agencement du "Red dot museum" faisait très amateur. Normalement, la collection doit avoir un message, une idée. On peut classer les objets par ordre chronologique ou par forme. Là, ils étaient juste rangés par type d'objets.
Côté voiture, ils n'ont rien trouvé de mieux que cette Lupo vert pomme. Pourtant, cette voiture n'avait rien d'exceptionnel en terme de design...

Moment houllebecqien à Essen

Lors du record du monde d'Essen, on peut dire qu'on a été bien accueilli par 99% de la population. C'est toujours marrant de voir une vingtaine de petites voitures de sport, avec des conducteurs qui ont le sourire jusqu'aux oreilles et qui portent des bérets basque.

Reste le "1%". A savoir ce couple de retraités Allemand en Mercedes, pas content que l'on improvise un meeting sur le parking de l'hôtel.

Essen fait parti d'une ancienne région industrieuse de l'Allemagne, la Ruhr. La spécialité, c'était le charbon. Il faut se souvenir que dans les années 30, c'était une région stratégique. Puis les mines, jugées peu rentables, ont fermé.
D'habitude, les villes Allemandes sont pleines de building étincelants et des grosses cylindrées flambant neuves. Là, on avait plutôt l'impression que le temps s'était arrêté vers 1970. Les vitres de certains immeubles étaient murées ou taguées.

Les seuls clients de l'hôtel étaient des retraités Allemands et Belges venus voir les ruines de ce passé industriel. On pourrait presque parler de recueillement. Ambiance "tourisme de masse old school", avec voyages en autocar, hôtels en forme d'immeuble et buffets de charcuterie à volonté.

En face, il y avait nous, les propriétaires de MX-5. Depuis que j'ai cette voiture, tout le monde me dit: "Elle est belle, mais c'est dommage qu'elle n'a que 2 places." J'ai beau arguer qu'en 7 ans avec ma Fiesta, il ne m'est arrivé qu'une demi-douzaine de fois d'avoir plus d'un passager, rien n'y fait. Il y a un blocage psychologique sur le deux places. Comme si vous disiez: "Je veux me balader avec mon ami(e) et les autres, ils se démerdent." C'est presque anti-social. Ca a tué la Tigra Twin-top par rapport à la 206CC et ça va tuer la Wind.
La MX-5, c'est un concept assez boboïsant. Une voiture de sport relativement accessible. Le plaisir d'un roadster 2 places sans avoir à ouvrir le capot à chaque arrêt, comme avec un cabriolet Anglais. Une voiture japonaise conçue pour les Américains et un peu apatride.
Bref, c'est le tourisme de masse "new school", plus individualiste.

J'y avais fait allusion dans la première version de l'article, mais je l'ai effacé, car cela risquait d'être mal interprété.

jeudi 23 septembre 2010

MG F

Le week-end dernier, c'était la tentative de meeting MX5 à Essen.

Sur le chemin, on a croisé cette MG F. A l'origine, j'étais un grand fan de cette voiture (ne serait-ce qu'à cause de son badge.)

Mais je trouve que l'actuelle TF produite à Longbridge a plus que dépassé la date de péremption.
C'est presque trop facile: d'un côté, vous avez la MX5 et de l'autre, vous avez une voiture de conception plus ancienne, moins performante et plus chère, la TF.

Récemment, le groupe Facebook de MG organisait un concours du type: "Démontrez pourquoi les toits façon coupé-cabriolet ne servent à rien." Et les propriétaires de TF ne marchent pas, ils courent!
En fait, MG Grande-Bretagne est bien conscient des lacunes de son modèle. Mais la maison-mère refuse de travailler sur une remplaçante.

lundi 20 septembre 2010

Cyril Drevet et l'effet Anthony Quinn

Un jour, Umberto Eco a vu un homme, à New York et il était persuadé de le connaitre. Il l'a regardé fixement. Puis l'homme lui a lancé un sourire gêné. L'homme en question était Anthony Quinn. L'écrivain Italien ne le connaissait pas personnellement, mais il avait l'impression de le connaitre.

C'est ce qui m'est arrivé avec Cyril Drevet de M6 Turbo.

Je dirais qu'il y a 5 catégories de personnes:
1) Les proches (famille, amis...)
2) Les connaissances (collègues, amis d'amis...)
3) Les "je le connais de vue, mais j'ai oublié son nom"
4) Les célébrités avec lesquelles vous n'avez aucune relation personnelle
5) Le reste du monde

Etre dans le 3) de quelqu'un, c'est souvent assez vexant: il n'a aucune idée de qui vous êtes, il se rappelle juste que vous vous êtes croisés. Donc, il vous parle en terme généraux (par ex: "Ca avance, le boulot?") Récemment, ça m'est arrivé avec Margot Laffite.
Si comme moi, vous regardez peu TF1, vous mettez volontiers des peoples dans le 5) Ainsi, lorsque j'étais croupier de poker, alors que je venais de casser une table, un croupier vint me voir: "T'as vu qui t'avais à ta table???? - Non. - Mais siiiii, le 3! - C'est qui? - C'est Prosper de Nice People!!!! - C'est qui Prosper?"
Reste cette frontière entre le 4) et le 5) Comme je regarde rarement M6 Turbo, je ne me rappelais pas du visage de Cyril Drevet. Mais mon cerveau l'a enregistré. Du coup, quand je l'ai vu, au meeting de MX-5, j'ai cru que c'était un 3), comme les autres journalistes auto que j'ai croisé. Du coup, j'ai voulu lui parler et il a du me prendre pour un dingue. Merci, le cerveau!

dimanche 19 septembre 2010

Une autre Saab 9-5, un autre parking

Décidément! Normalement, mi-octobre, je devrai en voir une à la lumière du jour...

Renault 4cv

Je crois bien qu'en plus de 4 ans que je tiens ce blog, c'est la première fois qu'il y a une photo de 4cv...

samedi 11 septembre 2010

Wrecked exotic "live": Scirocco R

Je ne suis pas un grand fan du Scirocco. Je trouve sa ligne pas assez dynamique (j'ai grandi à l'époque du style "cale de porte".)

N'empêche, là, il s'est bien fait rectifier l'arrière...

Vous pensez sans doute: "Il doit être dégouté." Mais franchement, qui est heureux de se faire emplafonner l'arrière, quel que soit sa monture?
Une fois, en 2003, je venais d'acheter un pare-choc neuf pour ma Fiesta de 1988 et le lundi suivant, dans les embouteillages, paf! Une Escort m'emboutis. Expertise, contre-expertise (quand vous avez un tacot, l'assureur vous la classe rapidement "irréparable"), réparation (avec le sérieux et la célérité des garages agrées...) Bref, un mois et demi sans bagnole parce que beaufland n'a pas vu que ça freinais... Et vous croyez que je n'étais pas dégouté ?

Encore une Pontiac Firebird

Décidément, je n'ai pas de chance avec les Pontiac Firebird!

Cette fois-ci, alors que je commençais à la prendre en photo en vue d'un Conducteur du jour, les proprios (deux mamies) sont montés à bord et elles sont partie !

samedi 4 septembre 2010

Peugeot 404 pick-up

Un matin, j'ai vu cette 404 pick-up sur un transporteur de voitures.

Ce qui est incroyable avec la 404, c'est que vous prenez une berline des sixties assez cossue, un coup de tronçonneuse et vous obtenez un utilitaire. Dommage que Peugeot n'ait pas poussé dans cette voie là après la 504...

Sinon, il y a plus de 25 ans, j'étais parti à Douz, au fin fond de la Tunisie. Et le marché du village était plein de 404 et 504 pick-up. 10 ans plus tard, j'y suis retourné et cette fois, les pick-up Isuzu tenaient le haut du pavé. J'imagine qu'aujourd'hui, le marché est colonisé par les Zhongxing Grand Tiger, Foton Foryota et autres Great Wall Deer...