samedi 24 avril 2010

Mini N°47

Une Mini cabriolet. Apparemment, c'est une réalisation artisanale (d'époque?)

Mini-essai: Nissan Pixo 1,0l Visia

La Nissan Pixo n'est pas une vraie Nissan. C'est une Suzuki Alto rebdgée. Néanmoins, elle n'a rien à voir avec l'Alto vendue au Japon. La Pixo/Alto nous vient d'Inde. Elle y est vendue sous le nom de Maruti-Suzuki A-Star. Car "Alto" était déjà pris par l'ancienne Alto, qui est toujours au catalogue de Maruti-Suzuki. Vous avez suivi?

Quoi qu'il en soit, ça tombe bien, car je n'avais jamais conduit de Nissan ou de Suzuki.

Extérieur: plutôt pas mal. C'est un mélange de micro-citadines et de monospace. Elle possède un silhouette assez compact, ce qui tranche par rapport aux citadines et à leurs énormes porte-à-faux.
Ce que je trouve dommage, c'est la palette de couleurs: noir, blanc, gris et rouge. Mis à part cette dernière, on est loin de l'image colorée ventée dans la pub.

Intérieur: évidemment, à 7 990€ (hors bonus écologique), point de plastique moussés. La finition est honnête. Ce n'est pas du bio-dégradable, ni du PVC mal ébavuré. La seule fausse note, c'est le pourtour du logement de la radio, qui est peint en argent: de l'imitation d'alu en trompe-l'œil!
Le plus surprenant, c'est l'espace intérieur. C'est une vraie 4 places avec un siège d'appoint. L'intérieur est également très lumineux.
Pour l'équipement, this is Sparta! Un tachymètre, deux airbags, une prise 12V et c'est à peu près tout. A l'arrière, les vitres ne font que s'entrouvrir. La clim' et la radio-CD sont en option.
Pour la sellerie, seul le noir est proposé.

Au volant: elle possède un 3 cylindres 1,0l 68ch qui n'a aucun mal à emporter les 855kg du véhicule. A la limite, Nissan/Suzuki aurait pu en proposer une version moins puissante (et donc moins chère.) En ville, grâce à sa direction assistée, elle est très, très maniable.
Côté défaut, le moteur est très bruyant. Ca m'a rappelé mon ancienne Fiesta! Et puis à l'arrêt, ça vvvvvibre!
Le gros problème, c'est l'absence de diesel. Le 1,0l n'émet que 103g de CO2 (bonus 500€), mais les Européens veulent des diesel, point. D'où le risque d'avoir le dialogue suivant:
Beaufland: "Vous la faites en diesel?"
Concessionnaire Nissan: "Non, mais..."
Beaufland: "Au revoir!"

Conclusion: 14/20. Elle m'a rappelé la Daihatsu Trevis : de l'espace intérieur, un moteur nerveux, très maniable, mais utilisable exclusivement en ville (à moins de mettre des boules Quiès.) La Trevis était plus mignonne, mieux équipée (et plus chère), mais elle est en fait de carrière et le réseau Daihatsu est squelettique.
Si vous cherchez une citadine moderne, sérieuse et que votre budget est limitée, achetez une Pixo. Néanmoins, si en plus, vous voulez un peu de couleur, achetez une Alto (c'est la même chose, au même prix, mais en technicolor!)

mercredi 21 avril 2010

Une hypercar...

La même, en net, dans le Sport-Auto de juillet!

Bernard Muller nous a dit qu'il y aurait une séance photo de [hypercar] à [lieu] pour Option auto. Option auto? J'imaginais déjà le mannequin en bikini allongé lascivement sur la [hypercar]... En fait, c'était pour Sport-Auto et il n'y avait pas de mannequin en bikini.
Au total, on était une dizaine geeks, venus de différents horizons, ayant traversé tout Paris (voire plus), en pleine semaine, juste pour prendre des photos d'une [hypercar].

[constructeur] nous a demandé d'attendre la publication de Sport-Auto pour que l'on dévoile nos photos. Alors je respecte l'embargo. Je ne connais pas le gens de Sport-Auto, alors pourquoi les faire chier? (d'autant que je risquerais la fermeture de mon blog et puis j'avoue que mes photos de la [hypercar] sont pourries.)
N'empêche, je ne comprends pas pourquoi Sport-Auto a voulu faire une séance photo de cette voiture. On en revient à la différence de métier entre la presse papier et les blogs. Le buzz des voitures d'exception est très court. La preuve, au dernier salon du cabriolet, du coupé et du SUV, les gens passaient à côté de la Mercedes SLS presque sans la voir! Donc, la presse papier doit vous montrer la toute dernière hypercar. Or, la [hypercar] a été présentée il y a 3 ans. Depuis, le net est inondé de photos grands formats. Alors pourquoi payer 5 € pour voir une poignée de photos (même très belles) d'une voiture plus du tout inédite?

Puisque je suis en mode "ralâge", cette [hypercar] ne m'émeut pas plus que cela.
Certes, l'enfant de 10 ans qui sommeille en mois est impressionné par sa ligne, le bruit du moteur, le tableau de bord (qui m'a rappelé le cockpit de l'A380, que j'ai visité avant tout le monde au salon du Bourget 2005)... Bref, ça m'a fait penser à la scène où D.A.R.Y.L. vole un SR71... Sinon, je n'aurais pas fait 1 heure de route et pris 250 photos!
Néanmoins, l'adulte de 31 ans se dit "à quoi ça sert?" Elle est tellement exclusive que vous ne pouvez pas rouler avec (y compris sur circuit.) La vie d'une [hypercar] se résume à cette soirée: arrivée en camion, quelques mètres avec un chauffeur de [constructeur] au volant et retour dans le camion. A moins qu'une jeune héritier du Golfe n'en abuse comme d'une vulgaire 206 tunée. Puis une fois qu'elle est morte, il l'abandonne à son sort (cf. la XJ220 qui a fait le tour du web...)
L'autre truc, c'est qu'il y a un côté artificiel. Avant lorsqu'une GT n'était produite qu'à quelques unités, c'était en vue d'une homologation ou parce qu'arrivé à ce chiffre, le constructeur a fait faillite. On a ensuite vu des séries limitées destinées à fêter un anniversaire ou à rendre un hommage. Maintenant, (quel que soit le constructeur) c'est juste un gadget tendance, comme le dernier portable griffé par un couturier.

samedi 17 avril 2010

Une Sunbeam...

L'autre jour, à un feu, j'ai croisé une Sunbeam Alpine. Sans doute le plus célèbre modèle du groupe Rootes.

Evidemment, lorsque j'ai dégainé mon appareil-photo, il n'était pas dans le bon mode. Et lorsque j'ai fini mes réglages, la voiture s'en est allé. Snif.

Salon du cabriolet, du coupé et du SUV: 11. le stand de Remy

Soirée Mazda, suite.

A cause du buffet, tout le monde était regroupé sur le stand Mazda. Du coup, le stand Mercedes voisin était vide, malgré sa SLS noire.

Salon du cabriolet, du coupé et du SUV: 10. les pas gênés

Le soir de la journée presse, the place to be, c'était la soirée Mazda. On n'y entrait que sur invitation.

Que faire si vous n'avez pas le fameux sésame?

Il existe différente techniques d'incrust plus ou moins efficaces pour franchir l'entrée.

Et puis, il y a celle de pull rose et sa fille: enjamber le cordon qui ceinture le stand!

Je ne suis pas vigile, donc je n'ai pas osé intervenir. N'empêche, c'est hyper-gonflé!

Il a regardé la MX-5 "black&mat", puis ils sont reparti 5 minutes après, on enjambant un autre cordon.

Salon du cabriolet, du coupé et du SUV: 9. Buggy Sovra

Le salon du cabriolet, du coupé et du SUV 2010, c'est un petit tiers de constructeurs présent officiellement, une moitié de constructeurs artisanaux, de loueurs de voitures de prestige, de clubs et de vendeurs de voitures collection et enfin, un cinquième de "hors-sujet", du producteur de vins au vendeur de cirage.

L'organisateur nous dira que l'année fut dure. Qu'avec la crise, il y a eu de nombreux désistements. D'ailleurs, un tiers du hall n'est pas occupé.
Le problème, si je me mets à la place du visiteur, c'est qu'il va payer 12€, pour un salon dont on fait le tour en 30 minutes et où il voit surtout des Ferrari à louer et des cabriolets des sixties à vendre...

Chez les "hors-sujets", certain ont fait un peu d'effort. Ainsi, ce buggy Sovra échappé des seventies était garé chez un vendeur de blousons en cuir.

mercredi 14 avril 2010

Salon du cabriolet, du coupé et du SUV: 8. Gulf

J'avoue que j'ai regardé le prix de cette immense plaque émaillée Gulf...

Le genre de trucs 2000% geek.

Salon du cabriolet, du coupé et du SUV: 7. Citroën Type H "police"

Ce panier à salade a "joué" dans le film sur Gainsbourg et il est paré pour d'autres 'rôles" au cinéma...

J'aime bien les Type H. N'empêche, quel rapport avec le salon du cabriolet, du coupé et du SUV ?

Salon du cabriolet, du coupé et du SUV: 6. Ford Mustang Shelby

Elle vous tente? Elle est à vendre pour 50 000€!

Honnêtement, je crois que je n'achèterai jamais ça: trop de réplique. Même avec un certificat signé de Carroll Shelby, j'aurais peur de me faire refiler une 289 relookée. Et puis les gens ne vous croiraient pas.
De même qu'on voit dire "oh, une Caterham" lorsqu'ils croisent une vraie Lotus Seven ou "au regarde comme cette carrosserie en fibre de verre est bien finie" en voyant une Cobra...

Salon du cabriolet, du coupé et du SUV: 5. De Tomaso Pantera

Qui se souvient de De Tomaso? A la fin des années 70, Alejandro De Tomaso avait un mini-empire: De Tomaso, Maserati, Innocenti, Laverda, Benelli...

20 ans plus tard, il n'en restait plus rien.

Daihatsu, Chrysler, Fiat, Sven Qvale... Dés que quelqu'un s'approchait d'Alejandro de Tomaso pour l'aider, l'Argentin lui montrait son majeur 5 minutes plus tard.

dimanche 11 avril 2010

Salon du cabriolet, du coupé et du SUV: 4. Ferrari Testarossa

Ah, la Testarossa... Je l'avais en poster et en voiture à friction quand j'étais petit. Et puis il y avait celle d'Out Run...

Pour moi, c'est une véritable sculpture sur roues avec plein de détails très design comme les rétros haut perchés ou les arrivées d'air intégrées à des espèces d'ouïes...

Le modèle exposé était posé sur 4 bouts de carton. Néanmoins, je la voyais plus basse.

Salon du cabriolet, du coupé et du SUV: 3. Alfasud Sprint

Le salon du cabriolet, du coupé et du SUV, c'est surtout des voitures plus ou moins anciennes à vendre ou à louer.

J'avoue que j'ai toujours confondu l'Alfasud Sprint et la GTV. D'ailleurs, j'allais écrire: "Mon papa a hesité entre celle-ci et une Audi Coupé"... Sauf qu'il a hésité entre une GTV et une Audi Coupé, alors que celle-ci, c'est une Alfasud Sprint!

Pardon aux Alfistes.

Salon du cabriolet, du coupé et du SUV: 2. Mazda MX-5 NA

Si vous suivez ce blog, vous savez qu'outre le Fiatou, j'adore la MX-5 1ère génération.

Ce n'est pas la voiture taggée par François d'Humières, mais une participante du Rallye des Princesses.

Salon du cabriolet, du coupé et du SUV: 1. Peugeot 203 Coupé

Après mes posts "Auto moins" et "Citroën DS3, mon dix-huitième essai", vous pensez peut-être que j'ai attrapé la grosse tête. C'est vrai que c'était un peu "moi, moi, moi, moi, moi..." Mais ne vous inquiétez pas, je ne me prends pas pour le meilleur journaliste auto de France ou même le meilleur journaliste auto du Blog Auto.
Et pour dégonflez l'égo, rien ne vaut une discussion avec un responsable presse d'un constructeur! Ca donne ceci:
"Bonjour, je suis Joest Jonathan Ouaknine, du Blog Auto.
- Bonjour.
- Vous connaissez Le Blog Auto?
- Oui, je connais bien [rédacteur] et [rédacteur]. Par contre, je n'ai jamais entendu parlé de vous. Vous êtes nouveau?"
Alors champion, tu te prends pour Jean Bernardet? Les service presse des constructeurs, c'est plus fort que toi!

Revenons au salon du cabriolet. Cette année, il y avait moins de constructeurs présent. Et puis en terme de stands, seul Peugeot a fait un vrai effort.
Notez au passage que depuis leur campagne de pub, chaque fois que je vois une Peugeot, j'ai envie de chanter "Tonight... Come on... Take my hand... Go ahead... Tonight!"
Peugeot était également le seul (avec Mazda) à exposer à la fois des nouveautés et des anciennes. En l'occurrence, un rare coupé 203.

Bleu comme un Fiatou orange...

Si vous suivez ce blog, vous savez que je suis un fan du Fiatou.

Je n'ai donc pas pu résister à immortaliser cet exemplaire orange.

jeudi 8 avril 2010

Auto Moins

Moi, les enfants, j'ai connu l'arrivée d'Auto Plus!
A l'époque, la presse auto s'était endormie. Dans l'Auto-Journal, l'Automobile Magazine ou Action Auto, vous aviez de longues pages "voyages", de longues pages "boutique", un essai d'utilitaire, une tartine de petites annonces/pub pour les concessionnaires, un cahier "Ile de France" truffé de pub et au milieu, si vous êtes sages, deux ou trois essais avec des photos format timbre-poste.
Puis, un jour de septembre 1988, Eric Bhat lançait Auto Plus, version Française d'Auto Bild. Auto Plus a relancé la mode des spyshots, il a commencé à tester les garages, à discuter des lois (vitesse, alcool au volant...) et il y avait des pages "sport" vraiment intéressantes. En conséquence, les autres magazines ont du s'adapter. l'Automobile Magazine est passé de 400 à 200 pages, l'Auto-Journal a publié des photos de plus de 2cm de large et l'Action Auto a reparlé de voitures!

Il faut reconnaitre qu'Auto Plus a bien marché pendant une quinzaine d'année. Avec son format "biodégradable", il n'est pas là pour être collectionné. On lit (lorsque, par exemple, on veut changer de voiture) et on jette. D'où un côté un peu Mémento de certains articles...

Hélas, il est devenu plus "Bild" que "Auto Bild". La page "sport" est devenu une chronique (souvent truffé d'erreurs sur les CV des pilotes ou les historiques.) Le coin "rétro" est torché à la va-vite. La page "miniature" s'est changée en publi-reportage. Evidemment, comme tous les titres, il se croit obligé de faire une "sélection du web". C'est à dire reprendre un article d'un blog datant d'il y a 3 mois et y mettre une photo hideuse et un langage djeuns. Autant je suis persuadé que les blogs se fourvoient lorsqu'ils veulent faire des essais comparatifs. Autant lorsqu'un magazine papier tente de faire des brèves ou de "l'insolite", ça devient pitoyable.
En 1988, il donnait un coup dans l'establishment. Aujourd'hui c'est devenu ce qu'il dénonce: essais bidonnés, renvois d'ascenseurs pas très discrets, tendance au remplissage...
Et puis il se prend trop au sérieux. Lors de l'affaire des vrais-faux spyshots de Renault Megane, il se prenait pour le dernier rempart de la démocratie. Avec Brice Hortefeux, on est quelque part entre Pierre Poujade (pour le fond) et les histoires de Toto (pour la forme): "Eh, regardez, le ministre s'est acheté 2 C6!" L'info était fausse, le ministre les a attaqué en diffamation (du plantage de poireaux à la dynamite) et il a gagné. Alors le magazine sort son porte-voix: "EH, ON ASSASSINE LA PRESSE LIBRE! PERSONNE NE VEUT REPRENDRE L'INFO POUR NOUS FAIRE DE LA PUB GRATUITE?"

C'est carrément pathétique. Quand je vois, en librairie, un Auto Plus avec une énième "une" racoleuse (ou un énième "numéro spécial tuning" dans Automobile Classique), j'aurais presque envie de verser une larme.
Comme disait Mano Solo: "Et tu piques du zen dans la rue/Et déjà tu te souviens même plus/Qui t'étais avant, du temps ou t'avais des couilles/Ou t'étais fier, du temps où t'avais même/T'avais même des rêves/Et tu piques du zen dans la rue/J'ai comme envie de te botter le cul/Mais j'ai bien trop peur de te casser en deux/Tellement que t'as l'air... d'un petit vieux"

mardi 6 avril 2010

Mini N°46

Ca me tue toujours de voir des Mini avec un "A". C'est tellement rare, les premières voitures qui peuvent permettre de "pécho".

Surtout que moi, il n'y a pas si longtemps, j'avais une Fiesta qui était en surchauffe au-delà de 5 minutes d'embouteillage... Et pourtant, je n'étais plus "A" depuis des lustres...

Opel Tigra Twin-top d'occase

Une Opel Tigra Twin-top chez un concessionnaire Renault, à côté d'un présentoir rempli des docs BMW. Faut pas chercher à comprendre...

J'aurais bien voulu faire un essai Tigra Twin-top. Malheureusement, ils n'en avaient plus au parc presse d'Opel. En fait, j'en avais déjà conduit une lors du Mondial 2004. Mais jez voulais en profiter pour parler d'Heuliez. Car lorsque j'avais écris mon mémoire de maitrise (vers 2005-2006), on nous expliquait justement que l'avenir, c'était les sous-traitants comme Heuliez, Valmet, Magna ou Karmann. Que demain, les constructeurs leur confieraient la production de leur gamme entière... On voit aujourd'hui où ils sont.

Je pense personnellement qu'en matière d'essais, les Blog se doivent d'être originaux. Se prendre pour la presse papier, c'est foncer dans le mur.
Pour les avant-premières, tout le monde est évidemment à la même enseigne. Mais ensuite, la presse papier et TV a la priorité. En plus, ils ont davantage de moyen (location d'un circuit, essai par un pilote connu, passage au banc...) et certains constructeurs leur mettent moins de contrainte (temps, kilométrage maxi...) lors des prêts de véhicules.
Après lorsqu'enfin, vous prenez les clefs d'une voiture, vous aurez un commentaire du type: "Tel magazine l'a déjà essayé il y a 3 mois et..." Là, vous êtes foutu. Soit vous êtes d'accord avec le magazine et l'on vous accuse de faire un copier/coller. Soit vous n'êtes pas d'accord et on vous traite de con, car c'est eux les pros, non?
Récemment, j'ai lu un comparatif de 3 coupés sur un blog concurrent. C'était un comparatif "choux et carottes". Soit ils ont pris les 3 seuls coupés dispos en parc presse à l'instant t (fort possible), soit les 3 rédacteurs ont fait un tour de manège maquillé en essai, soit, encore pire, ils n'avaient pas conscience d'essayer 3 véhicules trop différents pour être comparable. L'un dans l'autre, ça faisait très amateur.
Partant de là, je pense que les rédacteurs de blog se doivent de choisir des véhicules peu essayés ou d'utiliser un angle original.