mardi 29 septembre 2009

Michel Disdier, Vi@gr@, même combat

Vous souvenez-vous de Sarah Kavanagh, pilote Irlandaise de Formula Nippon? Et Masami, alias "Ninja Racer", pilote Japonais en championnat Anglais de Formule Ford? Aucun souvenir?
Pourtant, en 1997, leurs sites étaient très visités. A l'époque, Internet en était à ses balbutiement.On faisait confiance à Yahoo!, qui avait alors un classement par arborescence. Or, si vous cherchiez dans sport/course auto/pilote/F3000, vous tombiez sur Sarah Kavanagh. C'était l'une des rares pilotes à avoir un site officiel. En plus, il était truffé de méta-liens. Ainsi, si vous faisiez une recherche sur la F1, la F3000, le Japon, etc. on vous proposait son site en premier. Même chose pour Masami. D'où une exposition inversement proportionnelle à leurs résultats sportifs. Notez que Bernd Maylander (ex-pilote de DTM) avait tenté de faire la même chose.

Depuis, n'importe quel pilote possède un site perso. C'est d'ailleurs très pratique, dés que Grandprix.com vous dit "Bernie a serré la main de tel "espoir"", vous pouvez trouver des infos. Quant à Kavanagh "la femme qui conduit à 300km/h" et Masami "le premier Japonais à avoir le niveau pour être champion du monde", ils ont disparu des écrans radars.

Alors les pilotes et aspirant-pilotes trouvent d'autres moyens de vous spammer. Sur Viadeo, impossible de ne pas voir la biographie d'un ex-pilote Français de WSR qui cherche des sponsors pour faire de la formula X.

Le pire, c'est Michel Disdier. Je ne le connais pas plus que ça et si ça se trouve, il est sympa au demeurant. Sauf que son attachée de presse bombarde le moindre site auto francophone!
"Le premier Français en Nascar"? Mouais, quid de Jo Schlesser? De Claude Ballot-Lena? De Cyrille Sauvage (une course de Supertruck)? De Sébastien Bourdais (un test)? De Nicolas Minassian (ex-champion d'Arcar)?
Là encore, son exposition est disproportionnée. Il n'a pas fait grand chose jusqu'ici et l'annonce d'hypothétiques débuts en Nascar (sans cesse repoussés) peut faire sourire. Au Blog Auto, on a relayé deux, trois communiqués qui ne disaient pas grand chose, puis on a laissé tomber.
Il est ensuite venu sur Facebook. Et maintenant, c'est sur le très élitiste Forum Auto Diva que l'attachée de presse déverse ses communiqués. Moi, j'aurais eu tendance à être grossier envers ce genre de personnages.

J'espère que pour "vendre" mes courses, je n'en aurais pas à en arriver là.

lundi 21 septembre 2009

Bonjour la Miata!

(j'aime mieux "Miata"; "MX-5", ça fait portable Sagem.)

Ainsi, depuis samedi dernier, c'est ça, ma voiture.

J'ai encore l'impression que ce n'est qu'un énième essai, qu'ensuite je vais retourner chez Mazda et récupérer la Fiesta...

Il y a quelques mois, quand j'avais conduit une MX5 pour la première fois, j'avais pensé "c'est une voiture pour ceux qui aiment les voitures." Ca fait un peu plus "chroniqueur au Blog Auto" que la Fiesta de 1988, non?

Je manque de mots pour la décrire.

Il y a quelques mois, je voulais faire une série d'articles dans Le Blog Auto: "Joest cherche une voiture." Objectif: démontrer que les concessionnaires font du délit de sale gueule. C'était pire que ce que je pensais: "Allo, le-garage-Mercedes-à-5-minutes-de-chez-moi? Je serais intéressé par une CLC et... -Vous avez quoi actuellement? - Une Fiesta de 1988... Allo? Allo?" Et ce fut pareil chez Volkswagen, Cadillac, Dodge... (liste non exhaustive)

Entre le moment où j'ai choisi d'acheter une MX5 et le moment où on m'en donné les clefs, il s'est passé 1 mois et demi. C'était long... Surtout les 15 derniers jours, avec des allers et retours à la banque et des "allo, Mazda? Dites, vous pouvez me la garder une semaine de plus?"
J'adore la notion de vie privée dans les banques... Le jour J, quand j'ai été chercher mon chèque de banque, un conseiller que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam m'a dit: "Vous êtes M. Ouaknine? Beau choix, pour la voiture. Et puis par ce temps, vous allez en profiter..."
Au final, c'est tout tremblant que j'arrivais chez Mazda. Je me disais: "C'est quoi la prochaine tuile?" Et non, tout va bien.

Bye bye la Fiesta

Voilà, ce sera la dernière photo de ma Fiesta.

Début juin 2002, je trouvais un boulot en intérim, à 80km de chez moi. C'était trop loin pour y aller en transports en commun et trop précaire pour prendre une voiture à crédit.
Alors j'ai pris la première voiture dans l'Argus: une Fiesta 1,1 CL de 1988, 39 000km au compteur et un seul propriétaire (un certain Escofier.) Je l'avais payé 1 800€.

7 ans, 3 mois et 15 jours plus tard, je la laisse donc devant un concessionnaire Mazda.

Entre temps, pas grand chose. En fait, je n'étais pas si attaché que ça à ma voiture. Pendant des années, je galérais et je me disais: "Le jour où j'ai un CDI, je change de voiture!" Du coup, c'était "ma voiture à titre provisoire". Je suis sur que je si on m'avait mis dans un pièce avec d'autres gens et qu'on avait dit "les propriétaires de Ford, venez ici", j'aurais mis du temps à réagir.
Je ne suis jamais parti très loin avec, je n'ai jamais rien fait de scabreux dedans et il ne m'est pas vraiment arrivé d'aventures à bord (mis à part un tête-à-queue sur l'A4.)
Pour moi, elle restera toujours la voiture des années de galère. Après chaque essai pour Le Blog Auto, j'étais toujours dégouté de la retrouver. Et puis il y avait ce côté un peu ridicule de mec qui parle tout le temps de bagnoles et qui roulent dans un vieux tacot déglingué. Tout le monde a eu des "premières voitures" à oublier. Sauf que la mienne, je me la suis coltiné 7 ans...

En ville, elle était pas mal. Des rapports courts bien nerveux, un petit gabarit, bonne garde au sol, une banquette arrière repliable (avec un vrai fond plat)...
Par contre, sur autoroute, tout se complique: bruit terrible, 4ème trop longue (et sans 5ème), difficulté pour s'insérer dans le trafic et puis un réel sentiment d'insécurité vu l'épaisseur des tôles. Sans parler des phares qui n'éclairent rien du tout.
En prime, dés que je passais devant les flics, vous pouviez être sûr qu'ils m'arrêtaient! La dernière fois, à Caen, le gars était visiblement déçu que tous mes papiers soient en règles. Alors, il a tourné pendant au moins 2 minutes, jusqu'à ce qu'il trouve un truc. Et au final, il m'a dit que mon pneu avant-droite était lisse (comme par hasard, au même moment, ses collègues disaient la même chose à un motard et un propriétaire de 205 Junior.)

Sa grande qualité, c'est tout de même qu'en 100 000km, je n'ai eu aucun gros pépin.
Là, j'avais une limite: le contrôle technique à repasser en septembre. La dernière fois, j'étais juste-juste. Là, j'aurais du changer les pneus, les freins et acheter encore une de ces maudites "cornes de pare-chocs" qui passaient leur temps à s'arracher. A quoi bon mettre autant d'argent dans une telle voiture?
Alors j'ai préféré la laisser mourir jusqu'à ce que j'en change. Sur la fin, la sonde lambda était morte (d'où des "coups de chauds" dans le moindre embouteillages) et les pneus étaient vraiment mort (d'où des vvvvvvibrations.) Mais avec simplement un peu d'huile et un peu d'eau, elle repartait comme en 40.

mercredi 9 septembre 2009

Mini N°29

Allez savoir... J'ai eu un coup de cœur pour cette MINI tunée vue sur les Champs Elysées.

Le propriétaire, assis au volant, a du se demander pourquoi on le prenait en photo.

Mini N°28

Une "MINI" flambant neuve ou presque.

82. Mini Green

Plutôt que de prendre une photo d'une énième Mini couleur British Racing Green, j'ai préféré poser avec!

Mini N°27

Pour me faire pardonner de mon retard dans les "50 ans, 50 Mini", voici une tripoté de Mini.

On commence par cette Mini grise, assez vieille pour porter un badge Austin.

Notez la liasse de prosectus, qui a l'air énorme à cause de la taille du véhicule.

mardi 8 septembre 2009

No respect: Peugeot et ses nouveautés

Hier matin, je reçois le dossier de presse Peugeot de la iOn. J'ai tout de suite annoncé que j'allais en faire un article. En fait, le communiqué de presse était squelettique et en guise de photo, il fallait se contenter d'un unique cliché microscopique (d'où le timbre poste en illustration.)
Dire que je croyais qu'avec la RCZ et ses teasers grossiers, on touchait le fond...

En fait, Peugeot fait cela pour aider la presse papier. Les magazines souffrent face à internet (ce sont les journalistes croisés qui me l'ont dit.) Le rythme a changé. Le lecteur a désormais accès à une info continue et de grandes photos.
Le Blog Auto n'est pas une version en ligne de l'Auto-Journal et vice versa. Normalement, on ne fait pas le même métier. Les blogs doivent avant tout être proche du public, coller à l'instant présent et sortir des sentiers battus. A contrario, la presse papier doit davantage être dans la valeur ajoutée: les articles de fond, les reportages et les enquête.
L'erreur des magazines, c'est de faire depuis 10 ans du copier/coller. D'abord du copier/coller de dossier de presse, puis des copier/coller du web. Ce faisant, ils se tirent une rafale dans le pied. Le zappeur, qui achetait un magazine juste pour avoir des infos sur la nouvelle Citroën, il va maintenant sur le web. Quant au lecteur fidèle... Il y a une dizaine d'années, tout mon argent de poche passait dans l'Auto-Journal, l'Automobile Magazine et l'Action Auto. Jusqu'au jour où j'en ai eu marre de trouver le même sommaire d'un magazine à un autre. Maintenant, je ne les lis plus que lorsque je vais chez le coiffeur. Et encore, en général, au bout de 10 pages, je les jette au loin: on dirait un best of de C.r.d.s..c et du Blog Auto d'il y a un mois! J'y retrouve même les erreurs (mauvaise conversion de devise, erreur grossière de traduction...) que je glisse volontairement dans certains articles "chauds". Sachant qu'en parallèle, ces mêmes magazines disent: "les sites web de bagnoles, c'est de la merde. Il n'y a que des amateurs illettrés."
Remarquez, les blogs ne sont pas exempts de reproches. Si tout le monde publie le même genre d'articles avec les mêmes photos, on ne va fidéliser personne. Il faut nous aussi que l'on ait notre "patte". Cela fait longtemps qu'on n'a pas fait d'essai ou qu'on n'a pas "couvert" d'évènement et comme par hasard, l'audience du Blog Auto stagne.

Pour l'instant, les annonceurs préfèrent la presse papier. Alors des gens comme Peugeot les maintiennent artificiellement en leur donnant de belles photos sur leurs nouveautés, tandis que la presse web doit se contenter d'un timbre-poste et d'un communiqué de 3 lignes.
Je pense qu'avec ce système, personne n'y gagne. Les magazines continuent de foncer dans le mur et certains constructeurs se privent d'un public "web".